5 choses que vous ignoriez sur la gare Saint-Jean à Bordeaux

5 choses que vous ignoriez sur la gare Saint-Jean à Bordeaux

Posted on 12. Aug, 2014 by .

0
La gare Saint-Jean à Bordeaux, la plus grande des gares de la région aquitaine, offre de nombreux atouts au voyageur. Parmi tous ces atouts, il y en a 5 qu’on ne doit pas ignorer et qui constituent d’ailleurs de véritables opportunités pour le voyageur.
 
Les lignes de dessertes
Les trains entrants ou sortants de la gare Saint-Jean à Bordeaux desservent les lignes Paris-Bordeaux, Chartres-Bordeaux, Bordeaux-Sète et Bordeaux-Irun. Ces trains desservent les villes telles que Lyon, Lille, Nice, Nantes, Toulouse, Marseille, Arcachon ou Strasbourg. On peut donc être à Bordeaux et visiter de nombreuses villes de la France. La gare est également desservie par des trains à destination ou en provenance d’Espagne.
 
Les restaurants et bars
Au sein de la gare, le voyageur a droit à plusieurs services de restauration. Il peut aller vers un restaurant, s’acheter un sandwich ou opter pour un plat à emporter. En outre, il est également possible pour le voyageur de se rendre directement à son hôtel pour se restaurer en optant bien sûr pour un hôtel pas loin de la gare.
 
Les hôtels à proximité
De nombreux hôtels sont à quelques minutes de la gare. Il est facile de trouver un hotel gare bordeaux à seulement 3 minutes de marche de la gare avec un accueil disponible à tout moment.
 
Les transports disponibles
En dehors de la disponibilité d’un parking à la gare Saint-Jean, le voyageur a droit à des transports en commun. On compte parmi eux les bus urbains, le car interurbain Bordeaux-Cap-Ferret, le Tramway et la navette de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.
 
Les services disponibles
La gare Saint-Jean est accessible aux personnes à mobilité réduite puisqu’elle dispose d’équipements et d’une borne réservée aux personnes handicapées. Il y a également un espace d’attente jeune voyageur, un salon grand voyageur et une salle d’attente. En dehors de ces services dédiés à l’accueil des voyageurs, il y a le service des objets trouvés, le service de portage de bagage, le point relais pour le retrait de colis et la consignation automatique de bagage. La gare dispose aussi d’un bureau de poste, d’une cabine téléphonique, de distributeurs de boissons-friandises et de fleurs, d’une borne WiFi, d’un défibrillateur et de toilettes. L’office du tourisme est aussi présent au sein de la gare pour tous renseignements sur les lieux touristiques.

 

Photo par: M.Rodríguez

Continue Reading

Qu'est-ce que le Transsibérien et quelles villes dessert-il ?

Qu’est-ce que le Transsibérien et quelles villes dessert-il ?

Posted on 24. Jul, 2014 by .

0

On croit souvent que le Transsibérien est un train russe. Eh bien non, ce n’est pas un train. En fait, c’est le nom de la ligne ferroviaire qui relie Moscou à Vladivostock. Le Transsibérien, c’est donc la voie ferrée et pas les trains qui y circulent, qui eux, portent d’autres noms en fonction du trajet qu’ils effectuent.

Cette voie ferrée est tout simplement gigantesque, ce qui a sans doute propulsé sa réputation. Elle ne fait pas moins de 9 288 kilomètres. C’est une voie dite large car elle mesure 1 520 mm. Pour effectuer le voyage d’une ville à l’autre du Transsibérien, il faut compter à peu près une semaine.

D’abord conceptualisée, fin 1 800, c’est en l’an 1 891 que les tsars finalisent leur décision de créer cette ligne ferroviaire. Elle sera mise en service en 1904, soit seulement 13 ans plus tard, bien qu’elle ne fut pas complètement terminée puisqu’il manquait une partie du réseau aux alentours du lac Baïkal. C’est notamment grâce aux aides financières de la compagnie internationale des wagons-lits, ainsi qu’aux emprunts que les russes ont fait à la France, qui ont permis la création du Transsibérien.

C’est actuellement un moyen de transport très usité, fiable et économique, bien que beaucoup d’habitants de Vladivostock lui préfère les vols de l’Aeroflot (compagnie aérienne nationale russe) qui sont tout de même plus rapides et plus fréquents.

Les différentes destinations du Transsib.

Les trains parcourant ces rails mythiques effectuent différents trajets et desservent donc chacun des villes précises. En tout, le Transsibérien traverse plus de 990 gares mais, bien sûr, impossible de toutes les desservir sur un seul trajet.

C’est le « Rossyia » qui effectue le voyage jusqu’à Vladivostock et s’il ne peut s’arrêter aux 990 gares qu’ils traversent, il en dessert quand même une bonne cinquantaine, un chiffre plus qu’honorable, il faut bien l’admettre. Il s’arrêtera, entre autres, aux gares de :

- Strounino
- Danilov
- Kirov
- Glazov
- Taïga
- Bikine

Pour ne citer qu’elles.

Parmi les autres trains connus, on retrouve le « Kama » (qui effectue le trajet Moscou – Perm – Moscou), le « Ienisseï » et le « Baïkal », qui passent respectivement par Krasnoïarsk et Irkoutsk au lieu de s’arrêter à Perm.

En outre, le Transsibérien se partage à deux endroits et ses voies bifurquent alors, toutes deux en direction de la Chine. L’une des bifurcation passe par la Mongolie et Oulan-Bator : on a rebaptisé cette ligne le Transmongolien ; la seconde traverse Harbin après avoir contourné la Mongolie, il s’agit du Transmanchourien.

Continue Reading

Les 7 dates essentielles dans l'histoire de la SNCF

Les 7 dates essentielles dans l’histoire de la SNCF

Posted on 24. Jul, 2014 by .

0

Après l’ouverture récente des réseaux ferroviaires français à la concurrence, un récapitulatif à propos de ce qui fut le réseau de transport n°1 en France semblait intéressant. Voici un bref aperçu de l’histoire de la SNCF en 7 dates importantes.

Le 1er janvier 1938 : La SNCF est officiellement créée d’après la convention signée le 31 août 1937 par les compagnies ferroviaires françaises alors en déficit de 37 milliards de francs. C’est une société unique dont l’État possède 51% du capital et détient la responsabilité des réseaux. Elle reprend l’organisation des précédentes sociétés : la division en 5 régions : Est, Nord, Ouest, Sud-Est et Sud-Ouest.

En 1939 : Comme l’avaient fait les anciennes compagnies de chemin de fer durant la première guerre mondiale, la SNCF participe à l’effort de guerre en acheminant hommes et matériel assez rapidement sur les zones à couvrir.

En 1940 : Après l’armistice, le service SNCF est mis à la pleine et entière disposition de l’occupant, qui l’exploite alors pour transporter les prisonniers et les déportés dans des camps. Les actes de sabotage sur les réseaux et les wagons seront nombreux, de même que les refus d’obtempérer de plusieurs cheminots. Malheureusement ceci n’empêchera pas le convoiement de plusieurs dizaine de milliers de personnes.

En 1946 : Après la guerre, de lourdes pertes matérielles oblige la société à reconstruire ses lignes et à commander de nouveaux trains. Elle en profite pour mettre en place des plans longues périodes de modernisation de ses lignes. Ils aboutissent en 1955 à un double record de vitesse (331km/h) pour les nouvelles locomotives achetées par la SNCF pour la ligne Nord-Est.

Le 26 février 1981 : Après diverses améliorations techniques et l’abandon des système à traction vapeur à cause de la crise pétrolière, la SNCF bat le record de vitesse grâce à son TGV qui atteint les 380km/h. Le premier TGV commercial entre en service le 27 septembre 1981.

Le 6 mai 1994 : Le tunnel sous la manche, dont le projet avait été mis en place en 1986, est inauguré par la Reine d’Angleterre et le Président français. Paris-Londres se fait désormais en 3heures.

En 2013 : Après le record de vitesse du TGV en 2007 (574,8 km/h), la nouvelle ligne grande vitesse reliant le Rhin au Rhône en 2011 et les 75 ans de la société en 2012, la SNCF atteint le nombre record de 2 milliards de voyageurs transportés en 32 ans.

Continue Reading

Les 5 pays qui ont le réseau ferroviaire le plus dense au monde

Les 5 pays qui ont le réseau ferroviaire le plus dense au monde

Posted on 24. Jul, 2014 by .

0

En termes de densité de réseau ferroviaire, c’est l’Europe qui se détache avec des pays comme l’Allemagne, la France, la Belgique et même la République tchèque. Ces fortes densités ferroviaires en Europe sont intrinsèquement liées aux importantes densités démographiques de ces pays. Les deux grandes autres nations ayant un important trafic ferroviaire sont les États-Unis et le Japon.

  Les USA, évidemment !

Il existe un nombre important d’entreprises ferroviaires aux USA. Le réseau ferroviaire américain est dense et débute avec l’histoire de la conquête de l’Ouest.
Aujourd’hui, parmi ces entreprises, on peut faire ressortir par exemple l’Amtrak. Cette compagnie est un peu l’équivalent de notre SNCF, en France. L’Amtrak est une entreprise publique crée en 1971, entièrement sous le contrôle du gouvernement américain et dédié au transport des voyageurs.

Comme la plupart des entreprises ferroviaires américaines, l’Amtrak a une densité de son réseau plus importante dans le Nord-Est du pays entre Boston et New-York. Ses lignes de transport traversent les différents États de la façade Est à la façade Ouest du pays. Sur cette même façade Ouest, l’Amtrak a plusieurs lignes qui relient les principales villes comme Sacramento, Portland, Seattle…
Certains États sont tout de même moins desservis que d’autres, d’où une certaine hétérogénéité.

La France à la pointe de la technologie ferroviaire

Le réseau ferroviaire français est un des plus denses et homogène au monde. On ne présente plus la SNCF qui a le monopole du transport de voyageurs en trains en France.
La France se distingue également par sa technologie de pointe dans la conception de trains. L’exemple le plus significatif est le TGV, vitrine du savoir faire français en la matière.
Le réseau ferroviaire français tisse sa toile sur tout le pays et même les plus petites communes sont bien souvent desservies.

L’Allemagne, toujours leader en Europe

Sans grande surprise, notre puissant voisin allemand dispose d’un très dense réseau ferroviaire. En Europe, l’Allemagne fait partie des leaders dans ce domaine. Berlin, la capitale, enregistre un fort afflux de voyageurs sur ses lignes de voies ferrées.

La Belgique, petit pays à grande densité ferroviaire

Si on parle de densité ferroviaire, la Belgique est bien présente dans les statistiques officielles. Le plat pays dispose d’un très fort trafic ferroviaire compte-tenu de sa petite superficie. D’où cette très forte densité.

Le Japon dans le top 5

A l’instar de la Belgique, le Japon est un pays de petite superficie et très urbanisé. Il n’est donc pas étonnant de le voir apparaitre dans le top 5 des pays aux plus grandes densités ferroviaires.

Continue Reading